Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

header.imagePlaceholder

header.clickToEdit

header.imagePlaceholderheader.backgroundPlaceholder

header.clickToEdit
Participez aux JEP 2020 le 20 septembre à partir de 14h30 !

 

Bienvenue dans un lieu d'exception dernière halte vers le Mont saint Michel...                                                                                                                                     

Sur un promontoire dominant la baie, le prieuré puise ses origines depuis les mérovingiens, époque de mutations et de migrations où Leodowald, le "Lion de la Forêt" futur saint Léonard, premier évêque d'Avranches issu d'une famille franque donne son nom à cette terre, habitée depuis la préhistoire par des populations de pêcheurs cueilleurs. Proche de Clovis, chargé des prisonniers du royaume de France, saint Léonard finit ermite en Limousin et devient le saint patron des prisonniers. Sa dévotion se répand rapidement dans toute l'Europe, notamment non loin du Monte Sant Angelo dans le nord des Pouilles (Italie), unique lieu d'apparition de l'Archange saint Michel. Dernière halte avant la montée vers le sanctuaire de saint Michel, une abbaye normande du XIième siècle lui est dédiée à Foggia, l'abbaye bénédictine saint Léonard de Siponte. 

Fief de Guillaume le Conquérant, comportant un manoir, des salines, des activités de pêche et de varech, il est donné à sa mort en 1087 aux bénédictins de l'abbaye saint Etienne de Caen, dite "Abbaye aux Hommes" qui y érigent un prieuré. La commende marque le déclin du prieuré au XVIIième siècle, la communauté monastique quittant les lieux désormais entretenus et gérés par un agriculteur local.

Devenu bien national sous la révolution, un particulier en fait l'acquisition et le transforme en exploitation agricole.

Pendant la seconde guerre, la Wehrmacht installe un observatoire au sommet de l'ancien clocher.

Il devient propriété de la famille de Misouard depuis juin 1944 et une initiative familiale porte le projet de faire renaître et vivre cet écrin roman dans l'esprit de ses racines spirituelles, artistiques et culturelles . Il est ainsi classé Monument Historique en janvier 1970 et des travaux de restauration sont entrepris dans les années 80.

L'ancienne ferme est démolie, laissant place à la chapelle,
Transformé en habitation, le clocher est rétabli,
La statue vénérée de saint Léonard est restaurée,

 

L'âme des lieux empreinte de paix, d'écoute et de liberté intérieure est ravivée. 


Sur cette voie montoise, sur la route des Ducs venant de Caen, des voix sacrées s'élèvent,
Du Levant au Couchant comme la course de la vie,
Depuis l'Orient, au prieuré, saint Léonard nous libère de toutes nos prisons avant la traversée des eaux de la Mort vers la Jérusalem Céleste,
Vers l'Occident, au mont saint Michel, l'Archange soupèse nos âmes et nous met sur le chemin de la Résurrection. 

 

 

Leodewalt, futur saint Leonard
Statue du XVième siècle

Guillaume le Conquérant

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus